Sophrologie et Sophrologue

interrogation

Le Sophrologue ne fait pas de la Sophrologie

Le travail du Sophrologue

Je souhaitais présenter ce qu’est mon activité principale de sophrologue en cabinet libéral et peut-être éclairer les personnes sur ce qu’est la sophrologie, celle qui est pratiquée en collectif, et le travail d’un sophrologue, car c’est très différent.

La sophrologie est pour moi un enseignement, c’est une méthode certes, ce sont des techniques certes, mais c’est aussi une philosophie et c’est surtout la science du mieux-être car en plus d’avoir été élaborée par le neuropsychiatre qu’est le Docteur Alfonso Caycedo, elle est en plus nourrie des avancées neuroscientifiques d’où sont établies ses techniques, elles ont donc un impact sur la physiologie et la façon dont nous pouvons conscientiser de façon dynamique nos vécus passés et présent pour mieux appréhender le futur.

La technique est comme un tuteur, un bâton pour nous aider à transformer cette relation à nous-mêmes trop souvent rompue par les incidents de la vie. La technique nous donne accès, mais tôt ou tard il faut savoir lâcher le tuteur afin d’apprendre à se vivre pleinement, de prendre le risque d’observer ce qu’il peut arriver de bien si nous acceptons de laisser se faire, de laisser être, de participer à cette émergence de soi… Donc s’il y a entraînement, c’est bien celui de revenir à soi, d’être en soi, de se percevoir, de se vivre dans un présent authentique non filtré par des pensées anxiogènes ou des pérégrinations sur un futur idéalisé. Donc s’entraîner, ce n’est pas pratiquer des techniques, des postures de façon répétées.

SOPHROLOGUE EN COURS COLLECTIF ET SOPHROLOGUE EN CABINET

En cours collectif sous le vocable « sophrologie » vous assistez parfois à de la simple relaxation, je reviendrai sur ce sujet plus tard. En cours collectif, vous pratiquez des techniques dont le but est de vous amener de façon autonome à mieux gérer votre quotidien, pensées et émotions négatives et à apprendre à mieux percevoir son corps. Il n’y a pas d’accompagnement individuel, vous pratiquez et tout comme dans le yoga, vous progressez à votre niveau de façon personnelle et sans interprétation, sans émanation au sein du groupe. Le sophrologue a choisi de vous enseigner des techniques.

Le sophrologue est un professionnel qui a passé au moins deux ans en formation (pour ma part, j’ai passé 4 ans en formation, je me tiens régulièrement à jour par des sessions de perfectionnement je suis reliée à un syndicat, à des professionnels confirmés et à l’Académie de Sophrologie Caycédienne qui est aussi un centre de recherche, de formation et d’aide aux professionnels installés).

Le SOPHROLOGUE n’est pas LA SOPHROLOGIE.

A présent le SOPHROLOGUE LIBERAL, qui consulte comme moi en cabinet, n’enseigne pas la sophrologie et ne vous fait pas pratiquer des techniques.

Le sophrologue est DEVENU sophrologue, en fonction certes de sa formation mais aussi de son histoire, de ses connaissances, de ses compétences, de ses expériences personnelles et professionnelles passées, comprises, optimisées, mais SURTOUT de sa légitimité à accompagner par le biais des consultations, des personnes en souffrance, bloquées dans leur présent, en recherche.  Le sophrologue a longuement pratiqué pour se transformer et il est à même dans sa réalité objective de vous comprendre, de cerner les blocages que vous rencontrez et de vous aider à y remédier par différents moyens. La personne qui consulte vient pour résoudre ou comprendre une problématique de vie, pour mieux vivre son quotidien. Le sophrologue va donc cibler, adapter son travail en fonction de la problématique rencontrée mais aussi des ressources qu’il a perçu en vous servant de support, de fondation, de renforcement. Il tient compte de votre vécu de vos capacités, de ce que vous êtes, de votre histoire et de tout le contenu que vos amenez à chaque séance, que je nomme « matériau » qui sert à constituer ensemble la séance.

Le sophrologue effectue toujours un questionnaire de santé (anamnèse) d’une part pour bien vérifier qu’il a les compétences pour vous accompagner, que cette prise en charge vous est bien indiquée, pour prendre connaissance de vos particularités de façon à bien orienter son travail et surtout pour mieux vous connaître et faire le point avec vous sur l’objet de votre demande.

SOPHROLOGUE ET SOPHROLOGUE

Il y a des sophrologues formés en 6 mois, 2 ans ou 4 ans. En centre de formation ou par correspondance. On imagine donc qu’il peut objectivement y avoir une différence de qualité de prise en charge, dans  la pratique et aussi dans l’approche des problématiques qui peut induire la notion de professionnalisme, de déontologie et de cadre professionnel.

LA SOPHROLOGIE N’EST PAS UN MODULE ACQUIS EN STAGE DE QUELQUES JOURS, IL N’Y A PAS DE FORMATION « FLASH ».

Il y a une nette différence entre avoir appris quelques techniques, car ça tout le monde peut le pratiquer et c’est même là toute l’originalité du travail d’A. Caycedo, et devenir un sophrologue professionnel.

Feriez-vous appel à un médecin, un psychologue ou même n’importe quel professionnel formé en 6 mois ?

Il est toujours très important de s’informer de la formation du sophrologue et en combien de temps il a été formé, pour s’assurer que vous êtes bien accompagné par un professionnel qui respectera son cadre professionnel, une bonne pratique qui s’inscrira dans le code déontologique.